Partenaires




Rechercher


Accueil > Présentation du LC2S > Partenariat et relation avec les organismes de recherche

Partenariat et relation avec les organismes de recherche

publié le , mis à jour le

Le LC2S est présent dans de multiples réseaux de recherche, soit en tant qu’unité de recherche, soit par l’intermédiaire de ses chercheurs qui contribuent à animer ces réseaux. On peut citer notamment :

- Le Groupement de recherches sur l’administration locale en Europe (GRALE), auquel le LC2S participe depuis sa fondation, en y apportant une contribution décisive sur les territoires situés outre-mer ;

- La « Chaire UNESCO ». Piloté par le Centre d’excellence Jean Monnet de l’Université Rennes, ce réseau est appuyé par un GDRI du CNRS « Intégrations Régionales dans le Monde ».
L’objectif de la Chaire Unesco est de créer un réseau scientifique sur la notion d’intégration régionale et d’analyser comment les organisations d’intégration régionale peuvent être un maillon à part entière de la gouvernance mondiale au service du développement durable. En effet, la mondialisation appelle clairement à une réorganisation des niveaux de gouvernance. Les Etats s’avèrent souvent impuissants pour résoudre seuls certains problèmes. Parce qu’elles regroupent généralement des Etats moins hétérogènes que les organisations mondiales, les organisations d’intégration régionale peuvent faire progresser la gouvernance et le développement durable et même faire office de « laboratoire » pour de futures réglementations mondiales en termes de comparaison et d’échanges.
Ce projet impliquera des chercheurs de centres français et étrangers travaillant sur les intégrations en Europe, en Afrique, en Amérique et en Asie. Les activités prévues déboucheront sur des propositions concrètes qui prendront la forme de colloques/workshops avec publication des actes, de cours, de séminaires « jeunes chercheurs », d’échange d’informations et de savoir-faire.
Les Assises fondatrices ont eu lieu à Rennes les 10-12 juin 2010.

- L’équipe de Droit public de l’Université de Lyon 3. Ce partenariat est à présent bien établi.
Fondé sur une convention de coopération scientifique conclue le 5 juillet 2002 entre les deux universités Antilles-Guyane et Jean Moulin Lyon 3, il est destiné depuis lors, dans le cadre des axes de recherche définis par les deux établissements, à organiser en commun différentes manifestations, colloques, journées d’études, à mettre en place un réseau de recherche, à apporter aux étudiants de nouveaux matériaux et outils, à assister les étudiants en particulier doctorants dans leurs démarches de recherche.
Dans cette optique plusieurs centres de recherches antillais (dont le LC2S) et différents instituts membres de l’équipe de droit public (Centre d’études et de recherches en finances publiques et fiscalité, Institut d’études administratives, institut du droit de l’environnement, centre de droit constitutionnel…) ont mis en œuvre et mettront en œuvre des actions de recherche communes et ont initié à la fois des réponses à des appels d’offres et des manifestations scientifiques.
A cet égard, le colloque Fiscalité et développement, organisé en 2003 a parfaitement illustré cette démarche. Au cours de différents colloques organisés depuis, tant à Lyon qu’à la Martinique, des universitaires des deux établissements ont pu être associés et intervenir. Ce fut le cas sur Lyon avec les colloques de 2005 sur la réforme des finances locales, de 2006 sur la fraude fiscale, de 2008 sur la LOLF et les collectivités locales.
Ce processus doit être approfondi dans le cadre du contrat recherche à venir.
Deux orientations communes à nos équipes paraissent se dégager :
-  la protection des droits,
-  la gouvernance (financière, administrative, environnementale, …).
Elles devraient conduire non seulement à des colloques communs comme par le passé mais aussi à des travaux en réseau ou encore à des réponses communes à l’occasion d’appels d’offre ;

- Le CEMAGREF (Martinique-Bordeaux), l’IFREMER et Impact-Mer (bureau d’études).
Un partenariat lie le LC2S, qui apporte ses compétences en sciences sociales, avec ces structures pour un programme de recherche impulsé depuis 2004 autour de la problématique environnementale dans la Baie du Robert (Martinique). Il s’agit plus particulièrement de réflexions menées autour des pratiques sociales et des relations hommes/milieu, de la gouvernance en matière d’environnement et de la gestion intégrée des zones côtières. Trois projets qui se sont succédé ont été des réponses à des appels d’offre du ministère de l’environnement : Liteau 2 "Aménagement intégré de la zone côtière : site atelier de la Baie du Robert" ; "Projet GIZC – Baie du Robert" ; Liteau 3 "Représentation systémique discutée des interdépendances entre activités humaines et ressources en eau sur le littoral. Application au Pertuis charentais et à la Baie du Robert" ;

- Le renforcement et la valorisation d’un réseau de relations tissé de longue date dans toute la Caraïbe, en particulier avec l’Université de Porto Rico, l’Université des West indies à travers SALISES (Sir Arthur Lewis Institute of Social and Economic Studies).