Partenaires




Rechercher


Accueil > Manifestations scientifiques > Colloques/Séminaires

Séminaire "Les territoires non indépendants de la Caraïbe : Une quête inaboutie de nouveaux modèles de gouvernance ?", vendredi 21 février 2014

par Magali ABELLA - publié le

Présentation

Ce séminaire est l’aboutissement d’un projet de recherche – Les territoires non indépendants de la Caraïbe – financé par l’Union européenne dans le cadre des programmes opérationnels européens et venant en appui d’un programme de recherche financé par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR), Les départements d’outre-mer entre proximité et distance (PRODISDOM). Ce projet de recherche a été conduit entre 2011 et 2013 par le Centre de recherche sur les pouvoirs locaux dans la Caraïbe (CRPLC, UMR-CNRS 8053, http://www2.univ-ag.fr/CRPLC/) sous la responsabilité scientifique du professeur Justin Daniel.

Il s’agissait, d’une part, d’analyser de manière précise et de comparer finement les différents modèles à l’œuvre dans les territoires non indépendants de la Caraïbe (Les collectivités françaises situées en Amérique, Aruba ainsi que les territoires ayant fait partie de l’ex-fédération des Antilles néerlandaise, les territoires britanniques d’outre-mer, Porto Rico), leur évolution et difficultés présentes. L’accent est mis en en particulier sur la portée et la signification de la notion d’autonomie selon les territoires concernés et leur rattachement institutionnel. D’autre part, il s’agissait de passer au crible les réponses envisagées ou apportées, à la suite de négociations entre les différents niveaux de gouvernements, face aux problèmes et enjeux actuels, en se focalisant en particulier sur l’articulation entre projet politique d’autonomie et projet économique de développement. Plusieurs enquêtes de terrain ont ainsi été réalisées dans ces différents territoires : Aruba (mai-juin 2011), Porto Rico (août 2011), (Curaçao mars 2012), Sin Maarten (avril 2013) ainsi que les Antilles et la Guyane françaises depuis 2008.

Ces différents territoires sont parfois confrontés à un double mouvement de réforme : d’un côté, dans un contexte caractérisé par la raréfaction des moyens et la régression de la capacité contributive des Etats, les périmètres de ces derniers tendent à se modifier à raison du transfert de politiques vers d’autres acteurs, dont en particulier les entités infra-étatiques, au nom de la quête d’une efficience accrue de l’action publique et du recentrage stratégique des mêmes Etats, la réorganisation des cellules territoriales en France constituant à cet égard un exemple emblématique ; de l’autre et parallèlement à ce mouvement « descendant » de réforme, un mouvement « ascendant » procède des revendications qui émergent dans ces différents territoires, les deux processus entretenant des interactions fortes au point de faire de ces entités infra-étatiques des laboratoires d’ingénierie institutionnelle et/ou des espaces où se reconfigurent les Etats.

Ces constats illustrent à merveille la situation des Antilles et de la Guyane françaises, ainsi que des territoires néerlandophones. De son côté, l’île de Porto Rico semble s’enfoncer dans une crise que les tentatives avortées de réforme de son statut peinent à régler, alors que les îles britanniques d’outre-mer font l’objet de nouvelles interrogations.

Le but de ce séminaire est de faire le point sur la situation de ces territoires à partir d’une série de questionnements transversaux :

  • Quel est le devenir des territoires non indépendants de la Caraïbe ?
  • Que signifie l’autonomie aujourd’hui pour les territoires non indépendants de la Caraïbe ?
  • Est-il possible d’inventer de nouveaux modèles de gouvernance prenant en compte les aspirations et les attentes parfois contradictoires dont ces territoires sont aujourd’hui l’expression ?
  • Comment s’articulent la réflexion sur les modèles de gouvernance de ces territoires et celle sur leur développement ?
  • En quoi certains de ces territoires contribuent-ils à reconfigurer les Etats dont ils dépendent ?

Chaque intervention durera entre 15 et 20 minutes et s’appuiera sur un PowerPoint, les langues de travail étant le français et l’anglais.
Le programme définitif est en cours de finalisation. Il sera adressé aux participants dès que possible et mis en ligne sur le site du CRPLC.

Programme du séminaire

Confrénce Jeudi de l’Université, Jeudi 20 février