Partenaires




Rechercher


Accueil > A la une

Séminaire de l’équipe 3 Fracage, Mardi 25 avril 2017, 10h - 12h

par Magali ABELLA - publié le , mis à jour le

L’équipe 3 Fracage a le plaisir de vous convier à son prochain séminaire :

"Agentivité et subjectivité : des concepts utiles pour parler des esclavisés" par Myriam Cottias, dir. de recherche CNRS, historienne, LC2S/CIRESC

Mardi 25 avril 2017, 10h - 12h, UA Campus Schoelcher - Salle de réunion fac. droit et économie

En mai 1848, « Serrer la main » pour effacer les différences de statut est un acte symboliquement fort pour les nouveaux affranchis. Il témoigne de la façon dont les anciens esclaves se sont construits comme citoyen subjectif tout au long de la période de l’esclavage. 1848 en marque une étape, la plus importante sans doute dans l’histoire des Antilles françaises. On postule que c’est dans le cadre de la plantation que se construit l’idée de la citoyenneté, celle de justice et d’égalité par l’expérience offerte par les libres de couleur, l’expérimentation quotidienne d’une relation asymétrique entre maître et esclave et par des mémoires plus anciennes remontant aux différentes sociétés d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale. Il s’agit aussi de montrer que le décret d’émancipation de l’esclavage de 1848, qui provoque adhésion et demandes d’égalité vient entériner une expérience construite au sein de l’habitation et inscrite dans le long temps historique.