Partenaires




Rechercher


Accueil > Annuaire

MERIDE-CIDALISE-MONTAISE Marie-Dominique

publié le , mis à jour le


Contact : marilex@wanadoo.fr

Doctorante au CRPLC (Pôle Martinique)

Thèse en cours

Communication dans le système éducatif martiniquais et exclusion sociale

Le thème de cette recherche n’a pas été choisi il s’est imposé de lui même ; nous l’avons vécu avant de le penser ; il ne s’agit pas d’une orientation intellectuelle mais plutôt de la genèse d’une hypothèse ou ce qui revient au même en l’occurrence,de l’histoire d’une expérience professionnelle .

Une expérience professionnelle de l’école maternelle au collège où des élèves de 3 à 11 ans qui pour de raisons diverses se retrouvent en difficulté.

Nous déterminons 3 paliers :

- Le premier à l’école maternelle lieu de la socialisation où la communication joue un rôle essentiel dans l’acquisition du langage et la prise de conscience du corps , à ce stade de la scolarisation un déficit de communication peut avoir des effets irréversibles et provoquer mutisme et troubles du comportement .

- Un deuxième palier à l’école élémentaire où ce mal être de l’élève se transforme en une basse estime de lui au fil des années car incapable de rentrer dans les apprentissages fondamentaux que sont la lecture et l’écriture ; mal être renforcé par une minoration de son ambition lors des interactions dans la classe ( paroles, attitudes regards des autres) . A ce stade l’élève souffre d’un manque de reconnaissance au sein du groupe classe et s’enlise petit à petit dans la spirale de l’échec.

- Un troisième palier à l’entrée dans le secondaire ,en 6ème où s’effectue pour ces élèves le décrochage où les préjugés , les représentations liés à son passif scolaire le stigmatise et en font un exclus, cette exclusion se traduisant par sa place dans la vie de classe mais aussi dans son évaluation personnelle traduite par ses bulletins scolaires et les appréciations qui y sont apposées ?

L’enfance nous intéresse dans son processus de formation , dans les possibles relationnels et sociaux qu’elle projette sur le monde à venir.

Il s’agit de redonner au concept de communication,de sensibilité, une place fondamentale dans la connaissance de l’être humain et des situations problématiques qu’il rencontre dans son action quotidienne

Enseignante à l’école maternelle, et à l’école élémentaire puis formateur des futurs enseignants de l’école primaire,aujourd’hui professeur de collège nous avons gardé un contact permanent avec les réalités de l’école .

Tout au long de ces multiples expériences éducatives à l’école primaire et à l’entrée au collège, nous n’avons cessé d’être frappée par une similitude : celle qui existe entre les élèves en difficulté d’apprentissage certes mais aussi en voie de décrochage scolaire pour les plus jeunes, et ceux que nous retrouvions en dernière année à l’école élémentaire puis à la sortie du collège en classe de 3ème ,exclus du circuit scolaire normal et dirigés vers des filières dites adaptées à leur retard scolaire et à leur échec. Similitude soulignée par le fait que chez nombre de scolaires en rupture de ban, on constate des comportements prédélinquantiels, et que chez les sujets pris en charge par le ministère de la Justice, on retrouve l’inadaptation scolaire parmi les caractéristiques des enfances difficiles…

Ainsi constations-nous que si tous les inadaptés scolaires ne deviennent pas délinquants, que si tous les délinquants n’ont pas été des inadaptés scolaires, il n’en existe pas moins un nombre considérable de sujets marqués par l’inadaptation sociale et scolaire avant de l’être par la délinquance et ses conséquences.

Progressivement s’imposait à nous l’idée d’une dépendance probable entre ces deux phénomènes, l’intuition d’une certaine continuité évolutive au sein d’un processus unique. Restait évidemment à vérifier que nos impressions correspondaient bien à des faits, à rationnaliser l’hypothèse et, si ces faits existaient à trouver la clé de leur explication.

Il s’agissait maintenant pour nous de prendre un certain recul par rapport au terrain, à notre expérience personnelle afin d’analyser de manière objective , rationnelle, pragmatique et sans concession aucune tous les réseaux de communication en place lors de la relation éducative pouvant parasiter cette relation et produire ces inadaptés et ces exclus du système éducatif.

A ce niveau de réflexion nous osions nous demander dans quelles mesures le regard de l’autre ,les représentations sociales ont des incidences sur la construction de vie de certains individus et peuvent les amener à l’exclusion sociale ? Et quelles sont les forces dynamiques en présence dans les interactions d’enseignement et d’éducation ?

Mots-clefs : Communication - Education - Echec - Exclusion

Directeur de thèse : Bruno OLLIVIER

Formation

- normalienne,
- formateur en IUFM,
- licence en sciences de l’éducation,
- maîtrise en sciences de l’éducation,
- D.E.A, Amérique du Nord, Amérique latine ( histoire et anthropologie de la Caraïbe).

Domaines de spécialisation

- communication non verbale...
- ethnologie de l’école...
- psychologie-sociale...

Enseignements

- CNAM, FORMATION CONTINUE, AIDE A LA REUSSITE

Autres informations

- Professeur certifiée en Histoire et Géographie